Cimetière monumental

Notre 1ère visite est pour le cimetière monumental. Pas de chance, l’accès est assez pénible car d’importants travaux gênent son accès. Ils concernent la prolongation de la ligne M5, le cimetière bénéficiera alors d’une station.

Le plan du cimetière est disponible à gauche de l’immense esplanade à l’entrée du cimetière. Plan indispensable car il est trop grand pour espérer tout voir. Le plan permet de repérer les monuments les plus intéressants. Mais encore faut-il repérer leur situation sur le site sans trop de déplacements car manque de chance, nous sommes au début de l’après-midi et la chaleur est intense. Heureusement, le cimetière est bien pourvu en points d’eau.

Nous avons réussi à voir la « scene ». Impressionnant car elle est à grandeur réelle.

L’article « lepetitjournal.com » nous présente bien l’endroit, je me permets de le citer ici :

« L’arrivée par le panthéon – famedio – plante le décor. Ici, l’espace doré à dominante de marbre et briques est réservé aux grands maîtres de l’Italie. D’abord prévu pour une église le plan de construction l’a transformé en panthéon. La croix grecque et la coupole octogonale portent les marques dominantes du modèle lombard. D’autres ajouts de style différents, donnent à l’architecture finale d’un projet élaboré par Carlo Maciachini, qui repose lui aussi dans ce lieu, un style tout à fait particulier.

Ici reposent plusieurs catégories de citadins selon un classement particulier en fonction du mérite et de la date de leur mort. Les illustres et les méritants. Le tombeau de Manzoni dont le tombeau central est incontournable. Parfois une simple statue ou cénotaphe leur est destinée, la sépulture ayant été réalisée dans d’autres villes. Ainsi un hommage est rendu à Garibaldi, Cavour ou encore à Verdi.

Puis passé ce lieu où transpire la mémoire du tout Milan du XIXe, on arrive dans l’allée centrale avec dans l’axe l’ossario, qui abrite la sépulture du dernier descendant de Mozart. Les grandes familles de Milan sont là, des Bocconi au Campari et des individus qui ont fait la grandeur de ce pays : auteurs, compositeurs, architectes, industriels, peintres, designers, hommes d’église, du XIXe mais aussi des journalistes, joueurs de football et acteurs décédés plus récemment. Peu de personnages politiques, mais le cimetière a hébergé pendant quelques années la sépulture d’Evita Perón, qui fut par la suite transférée en Espagne puis en Argentine ».

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *